Publié le 16.12.16

Fruit d’une collaboration entre 5 banques de développement nationales européennes, l’étude « Building Momentum in Venture Capital across Europe » dresse un panorama du marché européen du capital risque et propose des recommandations concernant les modalités d’intervention publique au sein de cette industrie.

Le rapport porte sur le capital risque européen et les interventions des banques de développement nationales pour dynamiser ce marché. Il est le résultat d’un travail commun entre les banques de développement françaises (Bpifrance), allemandes (KfW), italiennes (Cassa depositi e prestiti), espagnoles (Instituto de Credito Oficial) et anglaises (British Business Bank), avec l’appui de la Banque de Développement du Canada donnant un éclairage sur le marché nord-américain.

L’étude, présentée jeudi 8 décembre lors d’un évènement à Bruxelles (comptant environ 140 participants inscrits), dresse un panorama du marché européen, de ses défis, des logiques de l’intervention publique et conclut avec des recommandations pour soutenir l’industrie. L’étude est complétée par des zooms sur les marchés nationaux du capital risque où interviennent les différentes banques de développement.

Les données utilisées (Invest Europe) permettent de mettre en lumière les particularités des évolutions des marchés nationaux ainsi que celles des interventions publiques et rendent compte des défis à surmonter pour développer le marché.

Si l’industrie a profondément souffert de la crise financière de 2008/09, les différentes interventions publiques nationales ont permis de limiter l’effondrement des levées de fonds de capital risque par leurs actions contra-cycliques. Mais le marché européen est encore fragmenté et n’a pas encore complètement la même force de frappe que d’autres marchés (notamment celui des Etats-Unis). De telle sorte que les politiques publiques de consolidation et de soutien ont encore tout leur sens. La promotion de fonds de grande taille, l’utilisation du levier des investissements publics en R&D et de la commande publique, le développement de marchés boursiers liquides et spécialisés sont autant d’exemples d’axes identifiés comme nécessaires à l’établissement de marchés européens dynamiques et performants au service de l’innovation et de la modernisation de nos économies.