Publié le 23.01.2016 

Depuis 30 ans, Bpifrance réalise une enquête semestrielle de conjoncture à partir d'un échantillon de plusieurs milliers de PME installées en France. Les principaux paramètres économiques et financiers – activité, emploi, situation financière, investissement et financement – sont analysés avec une distinction PME innovantes et/ou internationalisées. Elle donne également lieu à 16 déclinaisons régionales et 6 focus sectoriels.

Amélioration de la situation des PME françaises en 2015

Activité, emploi, situation financière et même investissement, à son meilleur niveau depuis 2011 : les indicateurs se redressent en 2015. Les chefs d’entreprises innovantes et ouvertes sur l’international sont de loin les plus optimistes. Mais les autres sont encore dans l’expectative, notamment dans les très petites entreprises.

Cette dynamique s’explique notamment par un redressement du taux de marge et l’accès facilité au crédit de trésorerie, le tout conférant aux PME de meilleures capacités d’autofinancement, ce qui a contribué au rebond de l’investissement en 2015.

L’optimisme permis pour 2016

Les anticipations pour 2016 sont plutôt bonnes, que ce soit en termes d’activité ou d’emploi. Et les intentions d’investissement pour 2016 restent également assez positives. Les PME apparaissent donc bien sur le chemin d’une reprise qui se consolide petit à petit.

Points clés à retenir :

  • Amélioration globale de la situation financière des entreprises en 2015
  • Diminution du stress sur les trésoreries par rapport à celui observé entre 2012 et 2014
  • Progression modérée de l’activité et des effectifs en 2015
  • Dynamique d’investissement retrouvée en 2015
  • Optimisme attendu pour 2016