Publié le 12.01.2017

Depuis 32 ans, Bpifrance réalise une enquête semestrielle de conjoncture à partir d'un échantillon de plusieurs milliers de PME installées en France. Les principaux paramètres économiques et financiers – activité, emploi, situation financière, investissement et financement – sont analysés avec une distinction PME innovantes et/ou internationalisées. Découvrez aujourd’hui les résultats de la 64e enquête de conjoncture PME.

Une accélération de l’activité et de l’emploi en 2016.

Les perspectives d’activité ont fortement rebondi par rapport à 2015. Le solde d’opinion sur l’évolution de l’activité gagne 10 points en un an, à +13. Cette accélération s’est déroulée avant tout en début d’année, l’indicateur restant stable sur le deuxième semestre. Cette embellie sur l’activité a favorisé l’accélération des embauches. L’indicateur d’emploi progresse de 6 points en 1 an : +9 après +3 fin 2015.

 

La situation s’est améliorée pour l’ensemble des PME quels que soient leur taille, leur secteur d’activité, leur caractère innovant ou exportateur.

Toutefois, ayant connu une année difficile, le secteur du Tourisme reste un peu à l’écart de la dynamique d’ensemble et est en voie de stabilisation.

Les PME innovantes ont toujours une progression de leur activité supérieure à la moyenne. En revanche, si les PME fortement exportatrices restent très dynamiques, leur croissance s’est légèrement essoufflée en 2016 (solde d’opinion en baisse de 3 points sur 1 an), dans un contexte économique mondial difficile.

 

Une bonne année pour l’investissement dans un contexte de conditions financières de plus en plus fluides

En novembre 2016, 51% des PME de l’échantillon déclarent avoir réalisé au moins un investissement dans l’année, proportion est stable par rapport à 2015 (50%). Toutefois, les dépenses d’investissement ont nettement progressé sur 1 an : 27% des entreprises les ont augmentées et, à l’inverse, 22% les ont réduites. Le solde d’opinion, à +5, gagne 5 points en 1 an, reflétant la croissance annuelle de l’investissement la plus dynamique depuis 2011.

 

Outre un environnement économique plus dynamique, l’investissement est favorisé par des conditions financières de plus en plus fluides. Le jugement sur la situation de trésorerie (-15 en solde d’opinion) se situe au-dessus de sa moyenne sur 20 ans (-19), et au plus haut depuis la mi-2008. Cette amélioration touche aussi bien les TPE (-17) que les PME (-14).

 

Le desserrement de la contrainte de trésorerie se traduit par un accès plus facile aux crédits de trésorerie (18% ont rencontré des difficultés au cours des 6 derniers mois contre 21% dans l’enquête de novembre 2015). Les conditions d’accès des PME aux concours financiers externes n’ont jamais été aussi favorables depuis le début de la décennie, date d’introduction du questionnement dans l’enquête de Bpifrance.

Les premières perspectives pour 2017 restent bien orientées, quoique sans franche accélération.

D’un côté la situation financière est de plus en plus favorable pour les PME, que ce soit en termes d’accès aux ressources financières internes ou externes.

De l’autre, les carnets de commandes anticipés pour les 6 prochains mois restent étoffés même s’ils n’accélèrent pas (l’indicateur prévisionnel s’inscrit à +5, après +6 il y a 6 mois).

Dans ce contexte, les PME demeurent optimistes pour 2017, sans pour autant attendre un changement de rythme majeur. Les perspectives sur l’emploi se renforcent, avec un indicateur prévisionnel à 1 an en progression (+14 contre +10 lors de l’interrogation d’il y a un an), tout comme l’indicateur prévisionnel sur le chiffre d’affaires (+22, après +18).

De même, les PME anticipent des dépenses d’investissement en hausse (solde d’opinion +14 contre +12 fin 2015) pour celles envisageant ce type de dépenses en 2017 (44%, stable sur un an). 

Pour en savoir plus

Télécharger la 64e enquête de conjoncture Download SMES 64th Business Climate Survey Télécharger les graphiques Télécharger les séries longues de données