Le 22 janvier 2019, les dirigeants allemand et français ont signé le traité d’Aix-la-Chapelle, qui poursuit l’ambition d’une coordination approfondie des politiques économiques entre les deux pays et la création à terme d’une zone économique franco-allemande. Mais en dépit de ce volontarisme politique, les tissus industriels français et allemands coopèrent encore trop peu. Fort de ce constat, Bpifrance a souhaité lancer des initiatives concrètes pour créer des ponts entre les industries des deux pays, promouvoir l’industrie française outre-Rhin, et réciproquement, stimuler les investissements allemands dans le tissu industriel français.

A l’occasion de la Foire industrielle de Hanovre, Bpifrance donne le coup d’envoi de ce “New Deal” franco-allemand et présente une initiative originale : la parution d’un livre en allemand, publié aux éditions Springer Gabler, intitulé “Le Mittelstand allemand en France: Quand l’économie fait de la politique”. Cet ouvrage, dirigé par Dorothée Kohler et Jean-Daniel Weisz, spécialistes de l’industrie allemande, avec le soutien de Bpifrance Le Lab, s’intéresse aux investissements des entreprises du Mittelstand allemand en France, un aspect moteur de la concrétisation économique franco-allemande. En donnant la parole à douze dirigeants du Mittelstand allemand ayant repris avec succès des entreprises françaises, il met en lumière leur retour d’expérience et offre une vision globale des filières industrielles et des secteurs où les savoir-faire français et allemands sont complémentaires.

Cet ouvrage est constitué de plus d’une dizaine d’interviews[1] de dirigeants d’entreprises du Mittelstand industriel disposant de sites de production et de services sur le territoire français. Il est disponible dans sa version complète en allemand sur le site de l’éditeur Springer :

1ere de couv

https://www.springer.com/fr/book/9783658254827 

Bpifrance Le Lab publie une synthèse en français qui reprend l’ensemble des éléments hormis les interviews des dirigeants.



[1] 

  • « Une fenêtre d’opportunité de 3 à 5 ans s’est ouverte. » Interview de Patrice Pélissier, consultant en entreprise et conseiller en Private Equity, ancien Président de MEA AG, Aichach
  • « Nous devons démystifier la France. » Interview de Dr. Marc-Alexander Burmeister, CEO de B. Braun France 
  • « Nous voulons tous être des moteurs de croissance et nous développer collectivement en France. » Interview de Jean-Claude Reverdell, Directeur Général de SEW-USOCOME et de Eric Hoffstetter, Directeur de l’Établissement de Brumath
  • « À Obernai, nous avons les développeurs, nous avons la compétence. » Interview de Daniel Hager, CEO de Hager Group
  • « Racheter l’activité tracteur de Renault était la meilleure voie pour croître. » Interview de Hermann Lohbeck, Porte-parole de la direction du groupe CLAAS KGaA mbH
  • « La croissance en France s’est faite grâce aux acquisitions. » Interview de Dr. Stephan Timmermann, CEO du groupe KSB SE & Co. KGaA, et de Boris Lombard, Président Région Europe de l’Ouest et Président de KSB France
  • « Quand on a la chance de transférer un peu de l’intensité française en Allemagne, alors l’entreprise allemande se bonifie. » Interview de Christian Weber, membre de la direction et représentant général de Karlsberg Brauerei KG Weber
  • « Le marché français est extrêmement créatif. » Interview de Christophe Charoy, Président de MULTIVAC France
  • « Nos salariés en France sont des avant-gardistes. » Interview de Adolf Walth, Executive Vice President Sales & Marketing Messer Group GmbH et de Diana Buss, Senior Vice President Corporate Communications Messer Group GmbH
  • « Le droit du travail en France a été considérablement assoupli. » Interview de Alexander Abé, Président de Jungheinrich France et Vice President Sales Western Europe & Africa Jungheinrich AG
  • « Les Français sont de bons développeurs informatiques et cela stimule le changement. » Interview de Ulrich Haas, Président de TRUMPF France
  • « La France est un terrain d’opportunités grâce aux start-up et au monde académique. » Interview de Dr. Werner Lanthaler, CEO d’Evotec
  • « Les objectifs de rattrapage et la volonté de réformer font de la France un terrain d’investissement très favorable. » Interview de Oliver Hermes, Président et CEO du groupe Wilo