Où en sont les PME et ETI françaises par rapport aux réseaux sociaux ? Pourquoi doivent-elles s’y intéresser ? Et quelles opportunités peuvent-elles en tirer ?

Ce sont les questions auxquelles nous avons tenté de répondre. Avec un premier constat : les PME et ETI n’ont pas encore investi ces territoires virtuels. Elles y sont largement présentes – 70% possèdent un compte sur un des principaux réseaux –, mais seul un quart d’entre elles déclarent y être actives. Si les dirigeants s’accordent à penser qu’une vraie présence sur les réseaux sociaux peut être une source d’avantage concurrentiel, ils estiment manquer de temps et de compétences pour saisir cette opportunité. En d’autres termes, les réseaux sociaux restent souvent un sujet annexe. Comment expliquer cette indifférence manifeste ?