La mode et l’habillement constituent le premier secteur d’achat des Français sur internet : 66 % des e-acheteurs ont fait l’acquisition d’au moins un article de mode en ligne en 2017.

Développer un site marchand constitue aujourd’hui un impératif pour un acteur de la mode. C’est d’abord un enjeu financier, le marché du e-commerce devant atteindre 90 milliards d’euros en 2018. Mais c’est aussi un enjeu de visibilité et de crédibilité aux yeux du consommateur. Comme nous l’a déclaré Dominique Seau, président du groupe Eminence, « si vous n’êtes pas visible et bien référencé sur Internet, cela peut vous mettre en péril sur le offline ».

Lorsque l’on se lance dans une stratégie de e-commerce, il est donc fondamental de ne pas seulement regarder la rentabilité de son site « en vase clos » : c’est un investissement global, un instrument de conquête qui peut rejaillir positivement sur la performance offline. Selon une enquête réalisée par Oxatis fin 2017, 65 % des e-commerçants observent un impact positif de la vente en ligne sur leurs magasins physiques, en termes de chiffre d’affaires, de fréquentation et d’accroissement de la zone de chalandise.