Le Réseau de Recherche sur l’Innovation (RRI)  regroupe plus de 600 chercheurs en économie et gestion de l’innovation, 48 institutions de recherche, 10 collectivités territoriales, 24 entreprises.

A travers ce partenariat, Bpifrance Le Lab souhaite valoriser les recherches du RRI, dont les thématiques innovation et PME sont des supports clés pour nourrir la réflexion stratégique des dirigeants d’entreprises. 

LE MANAGEMENT CRÉATIF DES SYSTÈMES COMPLEXES

Dans cet ouvrage, après avoir défini ce que sont les systèmes complexes, les auteurs évaluent leur capacités adaptatives, les relations entre complexité et créativité. Le management des systèmes complexes est alors analysé en soulignant l’importance de la détection des signaux faibles porteurs d’avenir que se doit de détecter le manager. C’est à cette condition notamment qu’il sera en mesure de piloter son entreprise. La fonction créative spécifique de l’entrepreneur est la sérendipité.

Photos Portraits Trois Chercheurs avec titres

« La complexité naît des interactions entre une multitude d’acteurs, conscients ou non d’appartenir au même système, avec la formation de boucles de rétroaction qui rendent largement imprévisible l’évolution du système. Les systèmes complexes ont des propriétés très spécifiques, en particulier la non-linéarité des réponses aux stimuli, dont doivent tenir compte les responsables qui ont la charge de les réguler ou de les piloter. Dire que la direction d’une organisation complexe « maîtrise » son système serait une expression très exagérée – alors qu’un ingénieur peut maîtriser un système compliqué, éventuellement à l’aide d’une technologie adaptée. »





LE CAPITAL SAVOIR DE L'ENTREPRISE

L’entreprise dispose de connaissances, de savoir-faire qui sont autant d’atouts concurrentiels cruciaux pour son développement. Elle peut enrichir ce « capital savoir » grâce à des partenariats qui vont lui apporter des connaissances complémentaires… Ces partenariats peuvent être formels ou informels car les connaissances viennent de toutes les interactions qu’elle a avec ses fournisseurs, ses concurrents, avec des communautés…

L’ensemble de ce capital savoir, elle doit l’acquérir, le transformer, l’assimiler et enfin l’exploiter pour ensuite en tirer parti vis-à-vis d’autres entreprises et innover…

Pour pouvoir bénéficier de connaissances externes il faut aussi qu’elle accepte de partager son capital savoir (open innovation) mais paradoxalement dans le même temps il faut qu’elle protège son capital savoir.

C’est ce qui explique pourquoi de nouveaux schémas d’organisation entre les entreprises se mettent en place, le brevet change de rôle, l’innovation passe par de nouvelles voies.

L’ouvrage de Blandine Laperche à partir duquel a été faite cette infographie présente la dynamique entrepreneuriale de l’innovation en mettant l’accent sur la globalisation des firmes et ses conséquences sur leur capacité à faire émerger de nouvelles trajectoires d’innovation.

Blandine Laperche « Le capital savoir de l’entreprise » 2018 -ISTE éditions- volume 16



TOUS ENTREPRENEURS ?

Entrepreneur est une profession à la mode dans les pays industriels, émergents et en développement depuis plus de trente ans. La création d’entreprise est partout une tentative de réponse pour non seulement faire face à la montée du chômage, mais également pour stimuler l’innovation sous toutes ses formes (technologiques, organisationnelle, sociale, etc…)

L’ouvrage « L’entrepreneur – La fonction économique de la libre entreprise » co-écrit par Sophie Boutillier et Dimitri Uzunidis analyse la fonction entrepreneuriale selon son contexte historique  dans les économies de la libre entreprise.
Le partenariat de Bpifrance Le Lab avec le RRI (Réseau de Recherches sur l’innovation) permet à travers cette infographie d’en décrypter les contours.

Sophie Boutillier et Dimitri Uzunidis « L’entrepreneur – La fonction économique de la libre entreprise »  2017- ISTE éditions